Changer de pays
Bienvenue sur le site de Lyxor France
Veuillez lire les informations importantes ci-dessous avant de continuer sur notre site

Les ETFs Lyxor présentés sur ce site peuvent faire l’objet de restrictions à  l’égard de certaines personnes ou dans certains pays en vertu des réglementations nationales applicables à  ces personnes ou à  ces pays. Il vous appartient donc de vous assurer que vous êtes autorisés à  investir dans les ETFs Lyxor présentés sur ce site Internet. 

 

Les investisseurs en Grande Bretagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.co.uk  

Les investisseurs aux Pays Bas sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.nl  

Les investisseurs en Italie sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.it  

Les investisseurs en Espagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.es  

Les investisseurs en Autriche sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.at  

Les investisseurs en Allemagne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.de   

Les investisseurs à  Singapour sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.com.sg  

Les investisseurs en Suisse sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.ch  

Les investisseurs en Belgique sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.be  

Les investisseurs en Pologne sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.pl 

Les investisseurs en Norvège sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.no

Les investisseurs au Danemark sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.dk

Les investisseurs au Luxembourg sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.lu

Les investisseurs en Suède sont invités à  consulter le site www.lyxoretf.se

Les investisseurs en Finlande sont invités à  consulter le silte www.lyxoretf.fi



Les ETFs Lyxor présentés sur ce site sont des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) (i) domiciliés en France et agrées par l''Autorité des Marchés Financiers (AMF) ou, (ii) domiciliés au Luxembourg, agrées par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) et ayant fait l’objet d’une notification pour la commercialisation de leurs parts ou actions sur le territoire de la République Franà§aise conformément aux dispositions de l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que les prospectus de certains ETFs Lyxor de droit Luxembourgeois ayant fait l’objet de la procédure de notification précitée sont publiés sur le présent site internet uniquement en langue Anglaise. Une traduction Franà§aise de ces prospectus peut être obtenue sur simple demande écrite adressée par courrier à  Lyxor International Asset Management (" Lyxor ") – 17 Cours Valmy, 92987 Paris La Défense France.


Les informations qui se trouvent sur ce site ne sont pas destinées aux personnes ou entités résidentes, localisées ou enregistrées au sein de juridictions n’ayant pas autorisées la distribution des ETFs Lyxor. En conséquence, les informations qui se trouvent sur ce site ne peuvent à  aucun moment être considérées comme une offre ou une incitation à  acheter ou vendre les parts ou actions des dits ETFs à  aucune personne dans aucune juridiction:


(a)   dans laquelle aucune offre ou incitation n’est autorisée ;

(b)   dans laquelle Lyxor n’est pas qualifié pour de telles offres ou incitations; ou 

(c)   dans laquelle il est illégal de proposer de telles offres ou incitations.


En particulier, les ETFs Lyxor présentés sur ce site Internet ne sont et ne seront pas enregistrés sous le United States Securities Act of 1933, et suivants, ils ne peuvent donc faire l’objet d’une offre ou d’une vente au sein des Etats-Unis d’Amérique, à  l’exception de cas particuliers exemptés du, ou de transactions non soumises a un enregistrement sous le Securities Act. Ainsi, les ETFs listés sur ce site Internet ne peuvent ni être vendus aux concitoyens de nationalité américaine ni être autrement transférés aux Etats-Unis, sauf si cette transaction ne fait pas l’objet d’un enregistrement particulier de par la loi américaine. 


Chaque personne provenant d’une juridiction concernée par les restrictions mentionnées ci-dessus, doit s’informer de, et observer, ces restrictions.


Ce site Internet présente un caractère commercial et non un caractère réglementaire. L’exactitude, l’exhaustivité ou la pertinence de certaines des informations fournies ne sont pas garanties, bien que celles-ci aient été établies à  partir de sources réputées fiables. Certains éléments de ce site internet sont fournis sur la base de données de marché, constatées à  un moment précis et qui sont donc susceptibles de varier au cours du temps. Lyxor recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique " facteurs de risques " du prospectus ainsi que le document d’information clé pour l’investisseur disponible sur le présent site internet.


La valeur liquidative (" VL ") des ETFs Lyxor peut connaître à  tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à  la perte totale du montant investi. L’attention des investisseurs est attirée sur le fait que certains ETFs peuvent-être sensibles à  l’évolution du taux de change entre leur devise de référence et celle de l’indice sous-jacent, ainsi que celle des composants de l’indice sous-jacent.


Avant tout investissement dans un ETF Lyxor, vous devez procéder à  votre propre analyse des risques du produit d’un point de vue juridique, fiscal et comptable, sans vous fonder exclusivement sur les informations qui auront été fournies au préalable, en consultant, si vous le jugez nécessaire, vos propres conseillers en la matière ou tout autre professionnel compétent. 


Sous réserve du respect des obligations que la loi met à  leur charge, Lyxor, ou toute autre entité du même groupe, ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou toute autre conséquence de quelque nature que ce soit résultant d’un investissement dans les produit. 

 


En cliquant sur les boutons institutionnels ou particuliers, je confirme avoir lu et compris les informations spécifiées ci-dessus, et que je suis résident ou enregistré en France.

24 févr. 2020

Le coronavirus met en lumière une nouvelle façon d’investir en Chine

L’apparition d’un coronavirus dans la ville de Wuhan en Chine centrale, puis sa propagation, ont déclenché une poussée d’aversion pour le risque dans le monde. Outre le coût humain qu'elle représente, l'épidémie fait craindre aux plus grandes entreprises de ce monde, dont beaucoup s’approvisionnent en partie en Chine, une baisse de la production et des revenus en raison d'une perturbation de leur chaîne d’approvisionnement. Les marchés ont tremblé début février, mais s’avèrent solides depuis. Comme cela a déjà été le cas par le passé, tout nouveau repli pourrait offrir une opportunité aux investisseurs à long terme.

Que s’est-il passé ?

  • Les investisseurs s’efforçant de digérer l’impact du coronavirus de Wuhan, qui porte désormais le nom de « Covid-19 », les marchés internationaux viennent de traverser quelques semaines agitées. 73.332 cas de cette variante du coronavirus ont été recensés dans le monde et plus de 2.000 personnes en sont mortes. Si le coût humain se cantonne en grande partie à la région Asie-Pacifique, les ramifications commerciales se font en revanche sentir dans le monde entier, notamment dans les secteurs de la technologie et de l’automobile où les chaînes d’approvisionnement sont fortement perturbées.
  • Certaines entreprises de premier plan en subissent les conséquences, comme Apple (qui a revu ses prévisions de chiffre d’affaires à la baisse pour le deuxième trimestre 2020 en raison de la fermeture de magasins et d’usines) et la société technologique sud-coréenne Samsung (qui fait transporter les composants de ses smartphones par avion ou par bateau depuis la Chine vers le Vietnam plutôt que de leur faire traverser la frontière terrestre entre ces deux pays, désormais interdite à la circulation).
  • Sur les marchés émergents, les investisseurs positionnés sur l’indice MSCI Emerging Markets ex-China ont moins souffert de la récente vague de désengagement, cet indice s'étant avéré beaucoup moins volatil que l’indice global des pays émergents. Nous vous en disons plus ci-dessous.

Et ensuite ?

  • La confiance des investisseurs devrait continuer de jouer au yo-yo au cours des prochaines semaines. Selon de nombreux observateurs, la Chine a tiré les leçons des pandémies passées et est donc beaucoup mieux armée pour endiguer celle d’aujourd’hui. Bien que les estimations de croissance établies pour le premier trimestre soient en baisse, la plupart des observateurs estiment que l’économie va digérer les dommages causés par le virus et se redresser, ce qui, au-delà des perturbations à court terme, est encourageant pour les perspectives à plus long terme de nombreux secteurs. Les prévisions de croissance économique pour 2020 sont passées à environ 5,5% (contre 5,9% le mois dernier).1
  • Les secteurs internationaux exposés à la croissance nationale chinoise restent fragiles. De nombreuses entreprises ont temporairement fermé leurs portes pour des questions de santé et de sécurité. Celles qui ont un contact physique avec leurs clients, comme les restaurateurs et les compagnies aériennes, sont particulièrement vulnérables. Les autorités chinoises envisagent maintenant d’injecter directement des liquidités ou d'encourager les fusions dans un secteur aérien mal en point, car les voyages effectués quotidiennement dans le pays stagnent à un cinquième de ce qu’ils devraient être à ce moment de l’année. Suite à plusieurs foyers très médiatisés sur des bateaux de croisière, les entreprises de ce secteur vont elles aussi rester sous pression.
  • Sachant que de nombreuses entreprises s’approvisionnent en partie en Chine, des répercussions supplémentaires sont attendues lors des publications de résultats. Le secteur technologique pourrait subir des perturbations à court terme, dont l'impact sur les dépenses technologiques ne devrait pas se faire sentir trop longtemps en 2020 cela dit. Les perspectives du secteur automobile semblent moins réjouissantes, en raison non seulement de la baisse de la demande nationale mais aussi parce que la Chine compte parmi les principaux fournisseurs de composants automobiles auprès des constructeurs internationaux.
  •  L’évolution des épidémies virales est imprévisible et la crise sanitaire actuelle pourrait provoquer de nouvelles secousses dans les semaines et les mois à venir. L'attention restera focalisée sur les efforts déployés par la Chine pour venir à bout du Covid-19 et sur la capacité de résistance de l'économie après les fermetures prolongées dans tout le pays. Les autorités devraient introduire de nouvelles mesures visant à soutenir l’activité au cours des prochaines semaines.

Épidémies virales : que retenir des cas passés ?

  • Depuis bientôt vingt ans qu’elle est confrontée à des virus en mutation (par exemple le SRAS en 2002/2003), l’Asie a développé les infrastructures et capacités nécessaires pour mieux endiguer la transmission des virus au-delà des frontières. De nombreux commentateurs comparent le coronavirus actuel à l’épidémie de SRAS de 2003. Bien que le Covid-19 soit génétiquement semblable au SRAS, il semble moins virulent en termes de symptômes et de taux de mortalité. Un autre virus connexe, le MERS-CoV, se propage depuis 2012 et a engendré la mort dans 34% des 2.499 cas recensés.
  • En revanche, on estime que 50 millions de personnes sont mortes de la grippe espagnole en 1918, épidémie dont le taux de mortalité ne dépassait pas 5% mais qui a infecté jusqu’à un tiers de la population mondiale. S’agissant du Covid-19, les scénarios illustrant le pire des cas devraient se fonder sur l’épidémie de grippe asiatique de 1957/1958 (deux millions de morts) ou sur la grippe de Hong Kong en 1968/1969 (un million de morts).
  • Le SRAS n’a eu un impact négatif que temporaire sur l’économie. Les flux de visiteurs et les ventes au détail se sont stabilisés dans les trois mois qui ont suivi la fin de l’épidémie. [1] En Chine, à en croire les précédentes épidémies de SRAS et de grippe aviaire, les replis du marché pourraient permettre d’acheter des actifs risqués à des niveaux provisoirement sous-évalués.
  • Les recherches menées ces dernières années (par exemple par le CDC d’Atlanta ou la Banque mondiale) suggèrent qu’une épidémie comme celle de 1968/1969 causerait aujourd’hui la mort de 2 à 7,4 millions de personnes, pour une perte de PIB de 100 à 200 milliards de dollars aux États-Unis et d’environ 550 milliards de dollars pour l’ensemble des pays à revenu élevé.
  • S’il peut être utile de se fonder sur des cas passés pour formuler ses prévisions, n’oublions pas cependant que la Chine joue aujourd’hui un rôle beaucoup plus important dans l’économie mondiale et sur les marchés financiers qu’il y a 17 ans lors de l’épidémie de SRAS. La part du pays dans les exportations mondiales a plus que triplé depuis le début du millénaire.[1] En 2003, le pays représentait 8% de l’indice MSCI Emerging Markets ; aujourd’hui il en est à plus de 34%.2
  • Nous estimons qu’il convient de gérer une allocation aux actions chinoises indépendamment d’un portefeuille d’actions émergentes plus étoffé. Ainsi, les investisseurs peuvent prendre une exposition plus importante à d’autres marchés dont les fondamentaux s’améliorent, et modifier leur allocation à la Chine en fonction des conditions en vigueur sur le marché. Les actions chinoises devraient rester volatiles au cours des semaines à venir.
  • Les indices MSCI Emerging Markets et MSCI Emerging Markets ex-China affichent des profils de volatilité très différents depuis le début de l’épidémie, même s’ils accusent des replis similaires. Le graphique suivant indique que le MSCI Emerging Markets ex-China a été beaucoup moins volatil par rapport au MSCI Emerging Markets ces dernières semaines que par le passé.

MSCI chart

1Source : données du consensus Bloomberg au 19/02/2020.

2Source : Banque asiatique de développement, « Economics Paper Working Series », octobre 2019 https://www.adb.org/sites/default/files/publication/530216/ewp-591-sars-epidemic-2003-economic-costs.pdf

3Source : OMC, Rapport sur le commerce mondial 2019, novembre 2019  https://www.wto.org/english/res_e/reser_e/wtr2019_wtr_in_depth.pdf

4Source : MSCI. Données au 31/01/2020.

Scénarios et produits associés

Scénario négatif – Assurez les arrières

Source : Lyxor International Asset Management, TER & AuMs correct as at 23/01/2020

Scénario positif – Positionnez-vous en vue d’une reprise du marché
 

Source : Lyxor International Asset Management, TER & AuMs correct as at 23/01/2020.

Principaux Risques

RISQUE DE PERTE EN CAPITAL : Le produit présente un risque de perte en capital. La valeur de remboursement du produit peut être inférieure au montant de l’investissement initial. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement.

RISQUE DE RÉPLICATION : Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de son indicateur de référence.

RISQUE DE LIQUIDITÉ : La liquidité est fournie par des teneurs de marché enregistrés sur les marchés où les ETF sont cotés, en ce compris Société Générale. La liquidité sur les marchés peut être limitée du fait notamment, d’une suspension du (des) marché(s) des sous-jacents de l’indicateur de référence, d’une erreur des systèmes de l’un des marchés concernés, de Société Générale ou d’autres teneurs de marché, ou d’une situation ou d’un événement exceptionnel(le).

RISQUE DE CONTREPARTIE : Avec les ETF synthétiques, les investisseurs sont exposés aux risques découlant de l'utilisation d'un Swap de gré à gré avec la Société Générale. Conformément à la réglementation OPCVM, l'exposition à la Société Générale ne peut pas dépasser 10% des actifs totaux du fonds. Les ETF à réplication physique peuvent être exposés au risque de contrepartie en cas de recours au prêt de titres.

RISQUE DE SOUS-JACENT
L'indice sous-jacent d'un ETF Lyxor peut être complexe et volatil. Par exemple, dans le cas des investissements en matières premières, l'indice sous-jacent est calculé par rapport aux contrats futures sur matières premières, ce qui expose l'investisseur à un risque de liquidité lié aux coûts, par exemple de portage et de transport. Les ETF exposés aux Marchés émergents comportent un risque de perte potentielle plus élevé que ceux qui investissent dans les Marchés développés, car ils sont exposés à de nombreux risques imprévisibles inhérents à ces marchés.

Pour plus d’informations sur les risques spécifiques liés à ces ETF nous vous recommandons de vous reporter à la section « Risques Principaux » du prospectus de ces ETF ainsi qu’à la section « Profil de risque et de rendement » du Document d’Informations Clés pour l’Investisseur disponibles en français sur le site www.lyxoretf.fr.

Informations importantes

Ce document est destiné exclusivement à des investisseurs agissant pour compte propre et appartenant à la classification « contreparties éligibles » ou « clients professionnels » au sens de la directive 2014/65/EU relative aux marchés d’instruments financiers.

Ce document est de nature commerciale et non règlementaire. Avant tout investissement dans ce produit, les investisseurs sont invités à se rapprocher de leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

Les UCITS ETFs Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et dont les parts ou actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les Pays de Commercialisation) conformément à l’article 93 de la Directive 2009/65/CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « Profil de risque » de la documentation produit (prospectus et DICI, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les UCITS ETFs français) ou en anglais (pour les UCITS ETFs luxembourgeois),  ainsi que le DICI dans les langues des Pays de Commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com ou sur demande auprès de client-services-etf@lyxor.com.

La composition actualisée du portefeuille d’investissement des UCITS ETFs Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com. En outre la valeur liquidative indicative figure sur les pages Reuters et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites internet des places de cotation du produit. Les UCITS ETFs font l’objet de contrats d’animation qui visent à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions normales de marché et de fonctionnement informatique. Les parts ou actions de l’OPCVM coté («UCITS ETF») acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être directement revendues à l’OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre les parts/actions sur un marché secondaire avec l’assistance d’un intermédiaire (par exemple un courtier) et peuvent ainsi supporter des frais. En outre, il est possible que les investisseurs paient davantage que la valeur nette d'inventaire actuelle lorsqu'ils achètent des parts /actions et reçoivent moins que la valeur nette d'inventaire actuelle à la revente.

Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarii, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Il n’y a aucune garantie que l’objectif du fonds soit atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de répliquer parfaitement la performance de(s) (l’) indice(s).

Les indices et marques utilisées dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indices et leur utilisation est soumise à licence. Les UCITS ETFs Lyxor ne bénéficient pas, de quelque manière que ce soit, du parrainage, du soutien ou de la promotion des sponsors d’indices, qui n’assument aucune responsabilité en lien avec ces produits.

Les indices ne sont ne parrainés, ni approuvés, ni vendus par Société Générale ou LIAM. Ni Société Générale ni LIAM n’assumeront une quelconque responsabilité à ce titre.

Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas enregistrées en vertu du U.S. Securities Act de 1933, tel que modifié (le U.S. Securities Act) et ne peuvent être ni offertes, ni cédées, ni transférées, ni transmises, ni attribuées aux Etats-Unis d’Amérique ou à tout ressortissant américain (US Person) tel que ce terme est défini par la Réglementation S de la loi américaine de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act). Les parts ou actions des UCITS ETFs ne seront pas offertes à des US Persons. Les parts ou actions des UCITS ETFs seront offertes uniquement en dehors des États-Unis d’Amérique à des personnes n'étant pas des ressortissants américains (non-US Persons).

Aux fins des présentes, une US Person désigne, mais sans s’y limiter, toute personne physique résidant aux États-Unis d’Amérique, toute entité organisée ou constituée en vertu du droit des États-Unis d’Amérique, certaines entités organisées ou constituées en dehors des États-Unis d’Amérique par des ressortissants américains, ou tout compte détenu au profit d'un tel ressortissant américain.

Ce document ne constitue, de la part de Société Générale, LIAM ou l’une de leur filiale, ni une offre, ni la sollicitation d’une offre en vue de l’achat ou de la vente du produit qui y est décrit.

Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2014/91/EU) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Disclaimer Recherche

Lyxor International  Asset Management (LIAM) est une société de gestion française agréée par l’Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des Directives OPCVM (2009/65/CE) et AIFM (2011/61/EU). Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel.

Lyxor International Asset Management (LIAM) ou Lyxor Asset Management (LAM) peuvent ou ont pu entretenir des relations commerciales avec des entreprises couvertes par les rapports de recherche. En conséquence, les investisseurs doivent etre informés que LIAM, LAM, ou leurs employés, peuvent avoir un conflit d’intérêt susceptible de porter atteinte à l’objectivité de ce rapport. Dans le cadre de la prise de décision d’investissement, les investisseurs doivent considérer ce rapport comme un facteur individuel. Merci de vous référer à l’appendice de ce document pour la ou les certification(s) du ou des analyste(s), des informations importantes et les disclaimers. Ou consulter notre page web dediée www.lyxoretf.com/compliance.

Conflit d’intérêt

Le contenu de cette page reflète les vues, opinions et recommandations de la recherche cross-asset de Lyxor Asset Management ("LAM") et des analystes et stratégistes de la recherche ETF de Lyxor International Asset Management ("LIAM"). Dans la mesure où cette recherche recouvre des idées d’investissement fondées sur des vues macroéconomiques de conditions de marchés ou de valeur relative, elle peut être différente des opinions et recommandations fondamentales de la recherche cross-asset et de la recherche ETF présentées dans les rapports de recherche sur des secteurs ou entreprises produits par la recherche cross-asset ou la recherche ETF, ainsi que des vues et opinions d’autres départements de LAM, LIAM et de leurs filiales. Les analystes et/ou stratégistes de la recherche cross-asset Lyxor et de la recherche ETF consultent périodiquement les équipes commerciales et les équipes de gestion de LIAM ou LAM à propos d’informations sur le marché, incluant, mais ne se limitant pas, à l’établissement des cours, des niveaux de spreads et de l’activité de négociation des ETF répliquant des indices actions, obligataires et sur matières premières. Les tables de négociation peuvent négocier ou avoir négocié en tant que principal sur la base de vues et rapports des analystes de recherche. Lyxor a des politiques et procédure de recherche obligatoires qui sont raisonnablement conçues pour (i) s’assurer que les faits présentés dans les rapports de recherche sont fondés sur des informations fiables et (ii) pour éviter la diffusion sélective et non appropriée de rapports de recherche. En outre, les analystes de recherche reçoivent une rétribution sur la base, en partie, de la qualité et de la précision de leur analyse, des retours formulés par les clients, de facteurs concurrentiels et de l’ensemble des revenus de LIAM ou LAM, inclus les revenus des frais de gestion, des frais de conseil en gestion et des commissions de distribution.

Connect with us on linkedin